Investissements en exploitation forestière et avantages fiscaux

Publié le 24 novembre 2016 à 10:45

Classé dans : Ecologie

Ressource naturelle, la forêt occupe aujourd’hui 30% du territoire français, c’est-à-dire la même surface qu’au Moyen-Age. La France dispose du 3ème capital forestier en Europe et du 1er capital de feuillus.

C’est la raison pour laquelle l’Etat s’est engagé pour la filière bois en prenant différentes mesures contre le morcellement de la propriété forestière et la gestion forestière durable.

C’est une source d’énergie renouvelable dont le stock est égal à 70 ans de consommation de fuel domestique. Le bois est plébiscité en tant que matériau de construction écologique.

Aujourd’hui, la filière bois représente 400000 emplois et une réelle économie s’est développée autour du secteur.

groupementsforestiers

Investir dans un groupement forestier

Pour bénéficier d’avantages fiscaux, l’acquisition d’un groupement forestier ne suffit pas. Il faut également gérer l’exploitation.

Vous pouvez vous renseigner pour l’achat de part de GFF, via un formulaire de contact. Il est possible de bénéficier d’avantages fiscaux, qui ne sont pas cumulables :

  • 50% de réduction d’ISF dans la limite d’une réduction de 45 000 euros en contrepartie d’une durée de conservation de 5 ans.
  • Sous condition particulière d’exploitation : exonération d’ISF de 75% de l’investissement et 75% des droits de mutation (donation / succession).
  • 18% de réduction de l’impôt sur le revenu en contrepartie d’une durée de conservation de 8 ans.

Comme on peut le constater, les incitations fiscales sont dirigées vers les personnes assujetties à l’ISF, car il y a un risque de perte. Vous pouvez vous renseigner sur le groupement forestier et ISF, pour savoir si vous pouvez percevoir une réduction d’ISF.

Les avantages et les inconvénients des groupements forestiers

L’achat d’une forêt permet de diversifier son patrimoine et de bénéficier d’avantages fiscaux comme une réduction d’ISF de 50%, une exonération d’impôt sur le revenu.

Bien qu’il ait un faible rendement et un coût d’acquisition élevé, une forêt ne risque pas de faire faillite. Néanmoins, elle est soumise aux risques naturels comme un incendie, une tempête ou la pollution.

D'autres sites traitant du même sujet :

Laissez un commentaire